Combien d’heures de votre vie avez-vous consacrées à votre travail jusqu’à maintenant? En avez-vous déjà fait le calcul? Si vous avez décroché votre premier emploi à 20 ans, que vous bénéficiez de la semaine de travail de 35 heures, que vous n’avez pas vécu de période de chômage et que, grâce à vos judicieux placements, vous prévoyez prendre votre retraite à 55 ans, vous aurez consacré environ 59 045 heures de votre vie au travail. Afin d’obtenir un maximum de satisfaction, de bien-être et d’efficacité durant ces heures de travail, il importe d’adopter des stratégies afin de maintenir un équilibre entre les exigences de votre emploi et vos besoins personnels.

Saviez-vous qu’en comptant les fins de semaine, les congés et les vacances annuelles, en plus du temps après le travail, nous disposons d’environ 125 jours par année, pour les loisirs et pour passer du temps avec notre famille?

ÉRIGEZ UN BOUCLIER CONTRE LES IRRITANTS EN MILIEU DE TRAVAIL

En milieu de travail, comme dans la vie d’ailleurs, nombreuses sont les situations qui sont hors de notre contrôle, qui nous irritent et qui finissent par drainer nos énergies : le collègue qui arrive au travail de mauvais poil, les pannes informatiques, les délais, les échéanciers à respecter, les clients désagréables, les élèves turbulents, etc. Comment préserver son énergie contre ces assauts quotidiens et rendre sa vie au travail plus agréable?

Stratégies instantanées pour situations d’urgence

Vous faites face à une situation hors de votre contrôle. Comment reprendre possession de vos moyens? Essayez de dédramatiser et de relativiser l’impact de la situation :

  • Visualisez la situation et ajoutez-y mentalement une musique de fond incongrue ou un scénario rigolo. Détente et sourire intérieur assurés!
  • Demandez-vous : quelle importance cet événement va-t-il avoir dans x jours/mois/années? Est-ce réellement important pour atteindre mon objectif? Comment pourrais-je atteindre mon but autrement?
  • Prenez conscience de ce qui est hors de votre contrôle et sur quoi vous avez du pouvoir. Rien ne sert de culpabiliser, d’angoisser ou de s’acharner, agissez plutôt sur ce que vous pouvez changer!

Réflexion de dernier recours : Quelle importance cette situation aura-t-elle dans le bilan que je ferai aux derniers jours de ma vie?

Attention aux pollueurs

Combien de temps par jour passons-nous à écouter et à échanger des plaintes et des insatisfactions avec nos collègues de bureau? Nous ressortons de ces discussions avec le moral à plat ou encore plus insatisfait qu’avant. Nous nous sommes alors alimentés mutuellement dans nos insatisfactions ou encore nous nous sommes laissés contaminer par les problèmes et les conflits autour de nous. Pour éviter que cela se produise, voici quelques stratégies :

  • Limitez le temps et l’énergie que vous consacrez à de telles discussions au bureau et concentrez-vous sur vos tâches et sur des sentiments ou des événements agréables.
  • Pour un soutien constructif, mieux vaut discuter d’une situation problématique avec une personne neutre plutôt qu’avec quelqu’un qui est trop impliqué émotionnellement.
  • Pour ce qui est de l’esprit d’équipe et d’entraide, c’est bien, mais attention à la pollution!

CRÉEZ VOTRE ESPACE DE BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL

Pour se sentir bien au travail et être en pleine possession de ses moyens, de ses forces et de ses ressources, il importe de se recentrer régulièrement sur soi et de refaire le plein d’énergie. Voici quelques suggestions :

Stratégies énergisantes

  • Entourez-vous d’objets que vous aimez sans toutefois surcharger votre espace de travail.
  • Lorsque vous êtes tendu et pressé, ralentissez le pas : le reste suivra!
  • Un classique : prenez quelques instants de pause afin de réénergiser votre corps et votre esprit. Profitez-en pour faire quelques exercices, réajuster votre posture, vous divertir et prendre une collation.
  • Faites-vous plaisir en allant dîner une fois par semaine avec un(e) ami(e) et portez une attention particulière à vos dîners en les rendant appétissants et agréables.
  • Réservez-vous 15 minutes de solitude au bureau.
  • Ralentissez le rythme durant les 20 ou 30 dernières minutes de la journée. Mettez de l’ordre dans votre bureau, dans votre tête et faites votre bilan quotidien. Si vous ne pouvez ralentir pendant vos heures de travail, mieux vaut rester quelques minutes de plus au bureau pour « décanter » plutôt que de rapporter des tensions à la maison.

Gérez votre temps… et vos énergies

  • Établissez vos priorités chaque jour et évaluez-en les résultats à la fin de la journée.
  • Concentrez votre travail sur les éléments sur lesquels vous avez du contrôle et du pouvoir.

Et après le travail…

Comment bien clore sa journée de travail et se réénergiser pour la soirée?

  • Pour vous détendre en sortant du bureau, portez une attention particulière à ce qui vous entoure sur le chemin du retour : voyez, sentez, entendez, goûtez et touchez, car se concentrer sur ses sens aide à se reconnecter sur soi.
  • En route vers la maison, pensez à vos bons coups, à ce que vous avez réalisé, à un événement, une rencontre ou un sentiment agréable.
  • Limitez à 15 minutes le temps où vous parlez de votre travail à la maison. Résumez en parlant du pire événement et de votre meilleur coup de la journée.

TEST

Avez-vous besoin de stratégies pour refaire le plein d’énergie au travail?

Lisez attentivement les énoncés suivants et encerclez la réponse qui correspond le plus à votre situation des dernières semaines au travail. À quelle fréquence vivez-vous ces situations sur une échelle de 1 à 5 où 1 correspond à jamais et 5 à toujours?

 

Je perds la notion du temps lorsque je travaille. 1 2 3 4 5
J’oublie de prendre des pauses à mon travail. 1 2 3 4 5
Je suis tellement pris(e) par mon travail que je ne ressens plus mes besoins physiologiques (faim, soif, fatigue, aller au petit coin) ou que je les néglige. 1 2 3 4 5
Je me sens irritable avec mes collègues, mes patrons ou mes clients. 1 2 3 4 5
De retour à la maison, je passe une bonne partie de mon temps à parler des difficultés rencontrées au travail. 1 2 3 4 5
Je me sens démotivé(e) vis-à-vis mon travail. 1 2 3 4 5
Aller travailler m’est pénible. 1 2 3 4 5
Je dors mal, car je pense à mon travail. 1 2 3 4 5
Je me sens fatigué(e) et j’ai de la difficulté à récupérer. 1 2 3 4 5
J’ai peu d’énergie pour moi-même, ma famille, mes ami(e)s ou mes loisirs. 1 2 3 4 5
Totalisez vos points :   + + + + =

RÉSULTATS

Entre 1 et 20

Bravo! Vous vivez votre travail de façon harmonieuse! Malgré des difficultés occasionnelles, vous êtes en contrôle de la situation. Vous avez déjà développé vos propres stratégies de bien-être au travail et vous avez réussi à trouver un équilibre entre vos besoins personnels et les exigences de votre emploi. Prenez conscience de vos stratégies et continuez de les mettre en pratique!

Entre 21 et 30

Vous avez certaines stratégies pour refaire le plein d’énergie. Malgré tout, il vous arrive de vivre des difficultés qui affectent votre bien-être au travail. Peut-être vous serait-il utile d’ajouter de nouveaux trucs à votre boîte à outils? La vie au travail et en général en serait peut-être plus heureuse…

Entre 31 et 40

Attention! Votre énergie vitale est à la baisse. Il est encore temps d’agir. Prenez le temps de vous faire un mini plan d’action pour améliorer votre bien-être au travail. N’hésitez pas à demander des suggestions à votre entourage ou à prendre conseil auprès d’un professionnel.

Entre 40 et 50

Signal d’alarme! Il est grand temps de vous rebrancher sur vous-même. Si vous continuez dans ce sens, à long terme, vous risquez de développer des problèmes de santé. Prenez une part de l’énergie consacrée à vous agiter au travail et investissez-là dans une nouvelle façon de travailler plus équilibrée, plus heureuse et finalement plus efficace. Allez consulter un professionnel afin d’y voir plus clair et de développer vos stratégies de bien-être au travail.

 

Références

Bruno Fortin, Comment avoir plus d’énergie?, 2001.

Bruno Fortin, Prendre soin de sa santé mentale, Éditions du Méridien, 1997.

Barbara Mackoff, Comment décrocher, Éditions Le Jour, Collection Actualisation, 1990.

 

Ont collaboré à ce numéro :

Guylaine Bellerose, M.Ps et Marie-Claude Boulet, Psychologue